La Ferme Sociale Colombini - l’accueil de personnes en difficultés chez un agriculteur maraîcher

JPEG - 62.6 ko Alessandro Coliombini, le directeur de la Ferme Sociale Colombini, est venu aux 5èmes Rencontres de l’Agriculture sociale et thérapeutique en Rhône-Alpes pour présenter la spécificité de son expérience et nous faire réfléchir sur le « modèle italien », marqué tout à la fois par un fort dynamisme local et l’existence de lois de développement de l’agriculture sociale, au plan régional (Toscane) et national.

La ferme d’Alessandro

Alessandro a hérité de la ferme familiale, 18 ha de maraîchage, non loin de Pise, en Toscane, Italie. Elle montre dans quelle mesure peuvent s’articuler des activités socio-thérapeutiques, des services d’intégration au travail pour des personnes ayant des problèmes psychiatriques, au travers de l’horticulture et de l’agriculture. Cette expérience est une réussite car elle s’est couplée à de nouveaux modes de valorisation des productions, au travers du système de paniers, vendus localement et aux GAS (équivalent italien des AMAP). Cela a permis à Colombini d’accroitre la rentabilité de son exploitation, par une meilleure promotion des valeurs contenues dans les productions : valeurs sociales et équitables.

Le modèle italien

Le projet développé chez Alessandro Colombini fut le résultat d’une stratégie de mise en place d’une plateforme ou table ronde (tavola) d’agriculture sociale, implantée à l’échelle locale, qui a mobilisé des acteurs très différents, qui en France, ne collaborent jamais : services de santé, municipalités, département, agriculteurs intéressés, usagers des services psychiatriques etc… Cette plateforme est en mesure de générer des projets d’agriculture sociale qui sont soutenus localement par du financement local, provenant d’un prélèvement sur la valorisation des productions d’agriculture sociale existants.